Archive for the ‘Presse’ Category

« Les médias et la crise »

20 avril 2009

« Le Jeudi 5 février 2009, invité dans le cadre des « Jeudis d’Acrimed », Frédéric Lordon , économiste, auteur de Jusqu’à quand ? Pour en finir avec les crises financières (Raisons d’agir, 2008), intervenait à la Bourse du travail de Paris. »

retrouvez la vidéo sur le site d’Acrimed ici.

Retrouvez la vidéo de Dailymotion ci-dessous :

Frédéric Lordon – Jeudi d’Acrimed – 1/2
envoyé par acrimed
Frédéric Lordon – Jeudi d’Acrimed – 2/2
envoyé par acrimed
Publicités

Être de gauche et prendre l’avion…

19 avril 2009
Voici une breve extraite du journal Le Sarkophage, journal d’analyse politique sous titré « contre tous les sarkozysmes ». Il n’est pas question ici de « faire la morale », mais bien plutôt de mesurer l’impact du transport aérien qui sous couvert de découvertes, de culture de l’autre, de voyages, etc., est un mode de transport extrèmement nuisible ! De même que la sociologie peut dénaturaliser des modes de domination sociale ; le discours écologique doit dénaturaliser des comportements dangereux tant au niveau environnemental que social !

 » L’avion est moyen de transport excessivement polluant. Pollution chimique, sonore, mais également sociale, car l’avion est le luxe des seuls très riches à l’échelle planétaire. L’avion émet 19 fois plus de gaz à effet de serre que le train, 190 fois plus que le transport maritime. Un aller / retour en en avion Paris / New-York dépasse la quantité d’équivalent carbonne auquel chaque humain a logiquement droit, si nous croyons encore à l’égalité et à la fraternité. Chaque voyage transatlantique équivaut aux émissions d’une petite voiture pendant une année… Comme ceux qui prennent l’avion (moins de 2% des humains) ont aussi une voiture : ils contribuent à détruire la planète et vivent au détriment des milliards d’humains plus pauvres… La transport aérien représente aujourd’hui 4 % seulement des émissions d’origine humaine. Avec sa « massification », elle devrait atteindre 15 à 30 % d’ici 25 ans. Soit c’est tout simplement impossible en raison de l’envolée du prix du pétrole, soit c’est le réchauffement planétaire assuré et l’explosion des inégalités sociales qui vont avec. Le système de compensation proposé par les sociétés pour déculpabiliser les voyageurs est un leurre : les arbres plantés auront un effet dans cent ans alors que la pollution et le réchauffement c’est tout de suite. N’achetons pas de produits transportés en avion (même s’ils se donnent comme « équitables »…). Vivons comme 98 % des humains, ne partons pas en vacances en avion. »

Le Sarkophage, 13 Septembre / 15 Novembre. N°8.

Retrouvez le site internet du journal ici

Être de gauche et utiliser un téléphone portable…

19 avril 2009

Voici une breve extraite du journal Le Sarkophage, journal d’analyse politique sous titré « contre tous les sarkozysmes ». Il n’est pas question de morale, mais de mise à distance de comportements. De même que la sociologie peut dénaturaliser des modes de domination sociale ; le discours écologique doit dénaturaliser des comportements dangereux tant au niveau environnemental que social !

 » La micro-électronique n’est pas moins polluante que bien des industries lourdes. Pollution physique, mais aussi mentale et sociale. Le téléphone portable est un concentré de nuisances.

D’abord à cause de ses puces électroniques. Pour fabriquer une puce de deux grammes, il faut 1,7 kg d’énergie fossile, un mètre cube d’azote, 72 kg de produits chimiques et 32 litres d’eau. Par comparaison, il faut 1,5 tonne d’énergie fossile pour construire une voiture de 750 kg. Soit un ratio de 2 pour 1, alors qu’il est de 630 pour une puce. Le téléphone portable a également besoin de coltan extrait notament au Congo, matière qui fut au centre d’une guerre pour contrôler les réserves, laquelle a tué plus de 3,5 millions de personnes dans 7 pays depuis 1998. Ensuite, le téléphone portable est un symbole de l’industrie du jetable. Un japonais en change en moyenne tous les 12 à 18 mois. En France, 19 millions de téléphones sont remplacés chaque année. Plus de 500 millions ont déja été jetés. Le téléphone est également, selon de nombreuses études, générateur de risques médicaux. Effet thermique d’une trop longue utilisation ; champs électromagnétiques générés par les antennes. Faut-il vraiment être de gauche pour revendiquer le droit pour tous au téléphone portable ? (Le téléphone portable, gadget de destruction massive, PMO, L’échappée, 2008) »
Le Sarkophage, 13 Septembre / 15 Novembre. N°8.Retrouvez le site internet du journal ici

.